Hunter X Hunter : Heart's Promise

Forum Rpg, sur le thème de Hunter X Hunter
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2ème Job pour la Mafia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sïlath
Mafia
avatar


Informations Personnage
Hatsu: Matérialisation
Techniques:
Jenis: suis pauvre

MessageSujet: 2ème Job pour la Mafia   Ven 22 Mai - 18:01

2eme quete : Vous allez devoir faire une mission de reconnaissance sur l'ile de la Baleine. Un gang hostile à la mafia s'y trouverai.

Après mon succès à la vente aux enchères, j'étais de nouveau contacté par la mafia, afin d'effectuer une reconnaissance sur l'île de la baleine. La mafia pense qu'un gang organisé voudrait se frotter à eux, où quelque chose dans le style, enfin je ne sais plus trop, j'ai pas vraiment écouter la fin du briefing, ce type avait tellement de tic nerveux que je l'aurai cru sur intraveineuse de café.

Ah là là, quand mon esprit commence à vagabonder, il revient rarement au sérieux, m'enfin, le maître mot de la mission été reconnaissance, donc rien de bien méchant, juste une recherche d'infos, j'allais me payer des vacances dorés pour pas un rond.

Je fis mon baluchon en prenant tout de même les quelques armes que je possédais, à savoir mes couteaux de lancers, dont un avait disparu, et les 2 revolvers des assaillants de la vente aux enchères.

Je pris donc le bateau grâce au billet fourni par mon intermédiaire, et débarqua le lendemain sur l'île de la baleine. A ce qui se raconte, il s'agit d'une simple île de pécheurs et de gens simples, ce qui me laissait des doutes quand au bien-fondé de ma mission.

Quand je débarqua, il faisait un temps radieux, je pus me baladais le long du port qui était très pittoresque, je m'arrêta pour acheter une glace et eu la surprise de voir une regard empli de peur chez le marchand. Cela fut fugitif, car il m'affichait bientôt un sourire de 6 pieds de long en me racontant qu'ils avaient de moins en moins de touristes, et bla, et bla, et bla… Je fis mine d'écouter mais j'étais intrigué par ce que j'avais vu.

Je voulu vérifié si ce n'était que cet homme, où si quelque chose clochait réellement ici. J'entra donc dans une boutique de vêtements, la mine sombre, le chapeau cachant mes yeux, l'air le plus méchant possible.

Le vendeur était au comptoir. Je le sentais, il était mal à l'aise, et il sursauta quand je tapa sur le bois du comptoir et commença à bluffer.
- Vous savez pourquoi je suis là…
- Euh…oui….je….je…
- Je n'ai pas tout mon temps, dis-je en haussant la voix, dépêchons !!!
- Euh… Mais c'est-à-dire que vous êtes en avance de quelques….
- Et alors ? hurlais-je, tu compte me faire perdre encore longtemps mon temps, j'en connais un qui n'appréciera pas, tu intuites ?
- S'il vous plait, ne dites rien à Don Cornero, je vais payer, j'ai tout ici, je vous jure…
- Bien,bien, lui répondis-je en me calmant.

Tout cela s'était bien passé, je savais mentir et faire parler en ne disant que le minimum, et il faut le savoir, mentir est tout un art, aussi difficile que la peinture ou la danse. La moindre erreur peut être fatale.

Je récupéra l'argent que me donna le marchand puis je parti sans un mot, l'air aussi renfrogner qu'un chien de garde.

J'allais devoir trouver ce "Don Cornero", que j'intuitais, ne bossais pas pour la Mafia. Je commençais donc mes recherches au registre municipal, mais malheureusement, aucun Cornero n'apparaissait. Je m'intéressa donc au plus grand terrain constructible de l'île, et je découvrit bientôt que la plus grande résidence de l'île avait été acheté et réaménager par une société nommé "Don Inc.". J'avais trouvé mon homme.

Je pris l'adresse et m'y dirigea grâce à une carte achetée précédemment. La résidence se trouvait sur les hauteurs, au bord de la falaise. Elle était immense et superbe, mais néanmoins gâché par les deux tours de guets aux coins des murs, et le barbelé sur ceux-ci.

Je trouvai en face de la villa, à quelques centaines de mètres, un grand arbre qui me servirait de planque.

Je redescendit en ville m'acheter quelques vivres et une paire de jumelles, puis je monta à mon arbre.

J'observa alors pendant deux jours les va et viens des gardes et hommes de mains. Au bout de ses deux jours, quelque chose changea, ils étaient de plus en plus sur leurs gardes. Sans doute savaient-il maintenant que quelqu'un leur avait volé une
partie de leur argent. Et je savais qu'avec mes vêtements, ils me reconnaîtraient au premier coup d'œil. Je n'avais pas pensé à cela, mais j'étais coincé sur cette île.

C'est alors que me vint une idée, j'allais prendre l'initiative. J'avais déjà repéré le chef des hommes de main de Cornero, et je connaissais ses horaires. Je l'attendis à son retour nocturne, sans doute de retour du lit de son amante. Je le surpris et le tint en joue. Il me conduisit à la résidence et me permit d'avoir une entrevue avec Cornero sans que ses hommes ne m'abattent à vue.

Cornero nous reçu dans son bureau en chemise de nuit. J'avais toujours le type en otage. Je jetai le sac contenant l'argent sur le bureau.
- C'est moi qui ai pris cela, c'est à vous, j'intuite?
- En effet, vous êtes sur mes terres, que voulez-vous?
- Eh bien,…je suis venu vous signaler que vous étiez dorénavant sur les terres de la Mafia et que vous lui devez…
- Jamais!!! explosa-t-il. Jamais je ne donnerai à la Mafia, j'ai construit mon empire tout seul ici!
- Peut-être bien, lui répondis-je sereinement, mais maintenant, la Mafia connaît vos agissements, je leur ai donné tous les détails. Vous avez donc deux choix.
Le premier, vous êtes idiot et buté, et je devrais vous tuer, ou un autre si ce n'est moi.
Le second est plus réfléchi et vous permettrai de vivre. Il vous obligerai simplement à reverser 70% de vos "revenus" aux parrains, en échange de leurs…protections.
- 70%, mais c'est impensable, autant me couper les veines…
- Vraiment ? demandais-je d'une voix sadique
- Euh…non non, je…j'accepte.
- Voilà qui est intelligent, mais je ne m'attendait pas à moins de votre part, Don Cornero, dis-je en effectuant une parodie de courbette.

- Je vais donc vous laisser maintenant, un envoyé des parrains devrait être là sous peu pour traiter avec vous.



Je libéra enfin mon otage et me dirigea vers le bureau, sur lequel je repris le sac d'argent. "Ce sont mes frais de déplacement" dis-je en m'éloignant.


Je sorti de la résidence et repris le lendemain le bateau pour la ville, la vrai !! Mon lit me manquait après 2 jours dans un arbre.
Mais avant cela, je fis mon rapport à mon intermédiaire en omettant bien sûr la petite part que je m'étais octroyé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
2ème Job pour la Mafia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mafia c'est pas pour les petits gars!
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter X Hunter : Heart's Promise :: Île de la Baleine :: Île de la Baleine :: Village-
Sauter vers: